La Construction

 

Le Transformateur d'alimentation

 

Pour alimenter notre bobine, nous utilisions un transformateur monté à partir de bobines de laboratoire.

La 1er bobine compte 500 spires, la seconde, 23000, ce qui nous permet d'atteindre une tension de l'ordre de 10000V, avec une puissance d'environ 600W à l'entrée.

Malheureusement, ce dispositif appartient à notre ancienne école secondaire. Nous devons l'emprunter pour chaque démonstration que nous devons faire. 

Nous cherchons en vain depuis un long moment un moyen d'obtenir notre propre transformateur. Un modèle comme celui-ci serait parfait, un transformateur pour tubes au néon conviendrait également. Mais ces modèles sont bien trop chers pour que nous puissions nous en offrir un.

Nous recherchons donc un sponsor ! Si vous avez un transformateur de ce genre dont vous ne vous servez pas, il sera le bienvenu chez nous !

Le condensateur

Nous utilisons 9 ou 10 condensateurs (en fonction de la bobine utilisée) de type MMC Philips 22nF/1600V mis en série. Ce type de condensateur est peu coûteux et fonctionne à merveille !

L'éclateur

Après de nombreux prototypes d'éclateurs qui ont tous fondu, brûlé ou qui simplement n'étaient pas très réglables, nous sommes arrivés à l'éclateur actuel, de type "échelle". Il est parfaitement réglable, même lorsque le circuit est sous tension, évitant ainsi de devoir "souffler l'étincelle" en compensant la formation d'ozone par un plus grand écartement. Il résiste très bien à la chaleur qu'il dégage pendant son fonctionnement. Voir la vidéo

Côté entretien, il faut régulièrement frotter la surface des électrodes, car celles-ci ont tendance à s'oxyder extrêmement vite.

                                                           

 

Le primaire

  

Notre premier primaire : 15 cm de diamètre, 20 de haut. Beaucoup trop petit...

 

 

 

 

 

 

 

 

        Notre second primaire, beaucoup plus grand cette fois, était fonctionnel, mais encore un tout petit peu trop petit, nous offrant l'opportunité de voir de superbes arcs primaire-secondaire :

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre primaire actuel, parfaitement fonctionnel. Même s'il compte 22 spires, nous n'en utilisons que 7 la plupart du temps. Les spires supplémentaires nous permettent d'adapter le système à nos autres secondaires

 

 

 

 

 

 

 

Les secondaires

Nous avons construit 3 secondaires différents :

- le 1er est composé d'environ 3000 spires bobinées sur un tube en PVC de 4 cm de diamètre, avec une hauteur de bobinage de 80cm. L'électrode terminale est une antenne télescopique récupérée sur une vieille radio. Le socle est une boîte de 50 CD-R lestée par des boîtes de pellicule remplies de sable et l'isolant au sommet, un "schtong", jouet sauteur offert dans les paquets de céréales Kellogg's. Les performances de cette bobine sont assez ridicules : 5-6 cm d'étincelles tout au plus.

- Le 2e secondaire est le frère jumeaux du 1er, à 2 différences près : l'électrode terminale est une grosse vis et le diamètre du tuyaux de PVC est de 5 cm. Les performances sont nettement meilleures, 15 à 20cm d'étincelle, soit plus d'un demi million de volts. C'est cette bobine que nous utilisons pour toutes nos démonstrations publiques.

- Le 3e secondaire est légèrement différent : il compte moins de spires, est moins haut, 60 cm, mais a un diamètre de 10 cm. Les performances sont spectaculaires : des étincelles de plus de 30 cm, mais entre les spires du bobinage, la rendant complètement inutilisable et dangereuse pour elle-même.

Chaque bobine est fabriquée avec du fil de cuivre émaillé de 0.2 mm de diamètre. Chaque bobine est vernie sur plusieurs couches avec du simple vernis à bois, non pas pour isoler électriquement (ce qui est complètement impossible à une telle tension), mais pour maintenir les spires en place et pour la protéger des éventuels chocs ou éraflures.